Dans notre pure indifférence ou l'impure différence nous nous jetons à jour perdu sur la route de notre mort . Ce ciel est sans espoir , suspendu , notre vide se comtemple , nous observons sans agir . Nous demeurons dans la fascination , ce n'est plus de l'émerveillement , c'est une fascination morbide qui nous pétrifie .

Pouvons-nous traverser ce désert sans désir ?

004

La beauté naturelle suffit-elle pour nous convaincre d'avancer ?