Au royaume de tout

07 novembre 2017

Au royaume d'Eldorado

 

 

Dans le ciel transfiguré tout devient possible . Nous parlons , nous échangeons , nous dansons dans l'air sublimé .

Avant cela , nous avons dynamité l'ancien ciel , transgressé les normes figées . Nous avons réveillé notre conscience , et nous nous transportons avec notre mémoire bien accrochée vers des temps de paix . Nous allons capter la chaude lumière d'Eldorado pleine de promesses et d'envies , nous allons inverser le temps , l'ordre et l'espace .

C'est notre combat .

 

002

Posté par REINEBLANCHE42 à 20:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 novembre 2017

Le ciel de Sisyphe

 

 

Chaque matin , nous retournons le ciel comme ce serait d'une terre à ensemencer , nous fouillons le vide aérien , nous voulons voir . Les formes se superposent , s'imbriquent , s'évanouissent , les couleurs bouillonnent et s'affadissent , et rien ne se matérialise . Il n'y a pas d'ordre , pas de structure . Il n'y a pas de pesanteur , l'épaisseur est relative , imaginaire . Nous aimerions ressentir l'énergie lointaine qui semble se disperser hors de nous , nous n'avons rien . Est-ce là le prix de notre liberté , ne rien savoir et toujours chercher ?

Nous restons suspendus dans l'antre des secrets .

 

006

 

 

Posté par REINEBLANCHE42 à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

Labyrinthe

 

 

Entre le chaos des nuages obscurs et l'éclat de la lumière , nous fuyons , nous dérivons d'un monde à l'autre . Nous sommes dans l'émotion pure entre un présent capricieux et un espace ambigu . La voie , le chemin ne sont pas matérialisés . Nous ne savons pas où aller , où séjourner , quand les mondes sont vibrants , sismiques , illusoires . Nous nous confrontons aux délices douloureux de la conscience .

Notre vie s'inscrit dans une violence primitive .

 

003

 

Posté par REINEBLANCHE42 à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2017

Remous baroques

 

 

Notre réalité humaniste se tord , se contorsionne , se désole , au rythme rauque des révolutions avortées . Nous sommes pris dans des paradoxes absurdes , torturés , capturés et repoussés violemment . Notre étroite existence se heurte contre des rocs invisibles . Notre monde flottant se crée dans un jaillissement destructeur , hallucinatoire et lyrique . Nous ressentons intensément un vertige monumental à parcourir du regard cet espace impermanent et créateur . Dans cette mouvance forcenée , ponctuée d'incohérences , nous sommes forcés d'avancer .

 

008

 

Posté par REINEBLANCHE42 à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2017

Métaphores obsédantes

 

 

Notre humanité solaire gravite autour d'une lumière imaginaire . Le ciel béant nous affame . Ce n'est que le début . Il nous manquera toujours un chapitre . Et l'infâme se profile déjà . Nous ne trouvons pas ce que nous cherchons , nous découvrirons ce que nous ne cherchions pas car nous ignorions que cela existât . Ceux qui savaient se taisaient . Nous n'avons plus que des élytres noirs enchevêtrés assourdissant de haine .

Vide ou plein , le ciel ne contient pas de réponse .

 

002

Posté par REINEBLANCHE42 à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 novembre 2017

Ciel d'utopies et de passions

 

 

Nous contemplons le ciel tendu comme une tragédie grecque , Médée la magicienne se dissimule derrière le corps à corps des nuages et des lumières , nous la voyons terrifiante et humaine . Nous errons dans l'infernal décor , nous pourchassons nos peurs . Notre  folle fureur se fige lorsque se prépare le rituel prophétique de l'émergence des mots et des mondes .

Notre vie est là , sous nos yeux .

 

006

 

 

 

Posté par REINEBLANCHE42 à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2017

Variations sur le ciel

 

 

Préservé , hors du temps , dernier rappel , un vaste paradoxe , le ciel s'impose et nous soumet . Eclat du trait , de la strie , traverse blanche , nos mains ne pétrissent pas le ciel , ni ne l'effleurent . Nous sommes dans un état léthal .

Seuls quelques repères improbables nous défient . Variations d'un même espace , d'une immensité qui pourrait se fendre et laisser entendre un effroyable opéra . Nous écoutons à l'affût d'un écho misérable .

 

004

 

 

Posté par REINEBLANCHE42 à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2017

A la rencontre de l'aube

 

 

Nous rencontrons le ciel , nous allons vers l'autre , en nous se lève l'aube .

Comme le silence nous soulève , la lumière nous déchire .

Nous attendons l'instant d'après , le consentement ou l'anéantissement , une métamorphose prodigieuse ,

quelque chose qui surprendrait notre esprit et nous laisserait sans souffle .

Un mot qui nous mettrait en mouvement , qui nous guiderait  dans le vide .  

 

004

Posté par REINEBLANCHE42 à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2017

Infinité

 

 

Une harmonie possible entre l'infini du ciel et l'infirmité humaine , nous le pensons parfois en rêvant de franchir l'immense étendue sans faillir , dans un mutuel effort , sous peine de mort . En vol , jusqu'aux rivages des uns et des autres , dans la lumière ; nous savons qu'elle est éphémère comme notre pensée .

Nous voyageons transportant notre empire , notre arche de Noé , sur nos épaules , et nous nous sentons légers .

005

Posté par REINEBLANCHE42 à 07:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

A jour perdu

 

Dans notre pure indifférence ou l'impure différence nous nous jetons à jour perdu sur la route de notre mort . Ce ciel est sans espoir , suspendu , notre vide se comtemple , nous observons sans agir . Nous demeurons dans la fascination , ce n'est plus de l'émerveillement , c'est une fascination morbide qui nous pétrifie .

Pouvons-nous traverser ce désert sans désir ?

004

La beauté naturelle suffit-elle pour nous convaincre d'avancer ?

Posté par REINEBLANCHE42 à 11:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]